Bienvenue sur le blog de Wendenmi Ezéchiel OUEDRAOGO

Je suis une branche de la vigne

Mon cœur est ouvert sur ces lignes. Je cherche les mots exacts pour te qualifier brave mère mais je ne trouve pas. Tu as tant enduré. Les moqueries de la société, pire les paroles blessantes de tes coépouses.

Certaines personnes t’appellent la mère de l’handicapé comme si tu n’avais pas un nom.

Ils ne se rendent pas compte de ta douleur en prononçant ce mot comme ton nom. Ils ont oublié que tu n’as pas fait une demande à Dieu pour avoir un enfant handicapé. La société trouve normal que tu sois appelé mère de l’handicapé. Ils ont oublié qu’il n’y a pas d’âge défini pour être handicapé ou que le handicap peut nous saisir par surprise. Ils ont oublié qu’on est tous des potentiels candidats à l’handicap à tout moment. Nous sommes tous des handicapés en « sursis ». Personne n’est à l’abri.

Brave mère où trouver les mots justes pour te qualifier ? Ou trouver les mots justes pour « peindre » ton courage ?

Entre les travaux ménagers et ton boulot, fatiguée, tu trouves un petit temps pour te reposer, tu remarques ton enfant au coin de la maison les larmes ruisselant sur la joue. Tes entrailles frémissent. Tu peux lire dans ses yeux larmoyants le message transperçant ton cœur qu’il t’envoie : « Mère je veux être comme les autres enfants. Mère fait quelque chose pour moi. Mère pourquoi je ne suis pas comme les autres enfants? Mère je suis seul, mes camarades se moquent de moi… »

Tes entrailles frémissent à nouveau, tu puises une grande force au plus profond de toi pour rester forte, afficher un sourire en prenant ton enfant entre tes bras. Un silence pendant un bout de temps. De fois une petite larme te trahit tellement tu as essayé d’être forte. L’enfant en larmes ressent tout l’amour que tu lui donne, toute ta protection. Essuyant ses larmes tu lui dit : « Mon enfant, tes camarades ne sont pas plus forts, plus intelligents, plus courageux que toi. Ne les écoute pas surtout. Tu es le meilleur. Mon enfant, n’oublie pas. Ta maman t’aime beaucoup, beaucoup, beaucoup… »

L’enfant affiche un léger sourire en entendant ces mots. Débordé d’émotions mélangées à une douleur profonde, tu files dans la chambre pour pleurer tout en parlant à Dieu.

Tu es une brave dame qui ne laisse pas voir sa douleur. Tu as toujours le sourire. Le bien-être de ton enfant est ta priorité. Peu importe les mauvaises langues, tu gardes la tête haute. Tu connais la valeur de ton enfant que tu chéris avec beaucoup d’amour.

Tu es la plus merveilleuse mère du monde au yeux de ton enfant. Ton amour est sa force. Tu es prête à sacrifier ton propre bonheur pour lui. Tu es une personne très spéciale. 

Mère de l’handicapé, le cœur toujours ouvert j’aimerais transcrire plus ta douleur pour que la société voit et tire des leçons, mais il n’y en aura jamais assez de lignes. Cette douleur que je qualifie de force extraordinaire. Quelques lignes ne peuvent pas transcrire fidèlement ta force. Non! Il faut être proche de toi pour comprendre, voir que tu es une brave mère.

Je suis presque au terme de mes lignes et je ne trouve toujours pas de mots pour te qualifier brave mère. Je plie mon seul genou restant à terre pour te dire merci ! Que Dieu se souvienne de toi et te console. Tu es une vraie mère spéciale et rare. Encore bravo encore merci

À toi la société, encourage toutes ces braves mères qui ont un enfant vivant avec un handicap. Chante, écris ses exploits sur les murs et que tout le monde le lise. Elles sont fortes.

Le Potier doit être considéré comme de l’argile pour le vase dise du potier : IL N’A POINT D’INTELLIGENCE ?

Mère de l’handicapé, c’est le potier (Dieu) qui donne la forme du vase.Il peut le prendre et donner une autre forme.Il fait toujours des chefs-d’œuvre. Fait confiance à celui qui tissé ton enfant en ton sein.Son avenir est entre ses mains. Courage à toi

Encore, que Dieu te console !.

#DemeurezBenis

7 thoughts on “BRAVE MÈRE DE L’HANDICAPÉ

  1. Merci pour cette pensée noble à l’endroit de toutes ces mères d’enfants handicapés. La société pourrait apaiser leur douleur avec juste un peu d’égard

  2. Merci à toi pour cet hommage rendu toutes les mères puisque nous sommes tous des handicapés en surcis. Courage à et Dieu bénisse

  3. Bonsoir vraiment le jour qu’on était venus pour te rendre visite
    Ma 1ère après la porte j’ai rendu grâce a nos parents qui sont toujours avec nous quelques soit la situation
    Surtout nos maman
    Qu’Allah leur accord longue vie afin de bien profiter de nos richesse un jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.