Bienvenue sur le blog de Wendenmi Ezéchiel OUEDRAOGO

Je suis une branche de la vigne

LES CIRCONSTANCES DE L’ÉPREUVE

En 2005 je faisais la classe de 3ème.je me préparais pour passer l’examen du BEPC à la fin de l’année scolaire.J’ai pu faire le premier trimestre.Après les congés de Noël,nous avons repris les cours.Nous avons effectué la visite médicale et j’étais déclaré apte pour passer les épreuves sportives prévu pour le mois de Mai.Les cours se déroulaient bien ainssi que les évaluations.

Dans le deuxième trimestre,un devoir de SVT a été programmé pour le19 Février 2005.Comme à l’accoutumé,après avoir fait ma toilette,je suis parti à l’école.Lorque l’enseignant est arrivé,il nous a remis le sujet de l’évaluation de sa matière à savoir SVT.Dans le sujet,il nous demandait de dessiner une goutte de sang qui devait être annoté suivi d’autres questions.J’ai commencé à traiter le sujet.Lorsque j’ai dessiné la goutte de sang,je me suis rendu compte que mon schéma était mal fait.Je me suis retourné pour solliciter une gomme à mon voisin de derrière.En tournant la tête,j’ai senti une vive douleur au cou.Elle etait si intense que je ne pouvais plus faire de mouvement de tête.J’avais très mal.Épris de douleur,je n’ai pas pu terminer le devoir et j’étais obligée de rendre une copie inachevée.J’ai pris mon velo et j’ai rejoint la maison.

Arrivé à la maison,je me suis couché tout en espérant que la douleur allait passer.Comme j’avais toujours mal,je suis allé voir ma mère pour lui expliquer mon état.Elle à massé mon cou et je suis retourné me coucher.Dans la soirée,je sentais que la douleur avait diminué.J’ai pris de l’engrais pour apporter aux ouvriers qui travaille dans un verger de la famille.Ma soeur voulait m’accompagner mais j’ai refusé.Je me suis rendu au verger avec un ami qui est devenu mon frère.Il se nomme Amidou.

Lorsque nous sommes arrivés,j’ai confié l’engrais et la moto à Amidou.j’ai salué de loin les ouvriers et je me suis précipité vers les manguiers pour chercher des mangues.Ce n’était pas la période des mangues,mais des mangues un peu mûres n’y manqueront pas sur l’arbre.J’ai grimpé et j’ai aperçu une mangue presque mûre.Quand je me suis penché pour la saisir,tout était devenu noir et mes yeux étaient comme bandé.Au même moment la branche a cédé et mes pieds sont restés suspendus en l’air et ma tête en bas.Cela s’est passé brusquement.Ma tête a heurté les branches avant que je me retrouve au sol.Je suis tombé à côté d’un buisson qui était sous le manguier.Il s’agit de neemier qui avait des bouts pointus.Lorsque je me suis retrouvé au sol,je ne pouvais plus mouvoir mes membres:ni mes pieds,ni mes mains.Je ne pouvais non plus bouger ma tête ni me tenir debout.Mais par la grâce de Dieu,j’etais lucide car je n’ai pas perdu connaissance et je pouvais m’exprimer.Je sentais une paralysie de mes membres.Selon moi, je pensais que c’était un simple choc et j’allais me sentir mieux une fois arrivé a l’hôpital.

Les ouvriers sont venus en mon aide.Ils voulaient m’amener à l’hôpital mais d’autres ont proposé d’alerter les sapeurs-pompiers.Neamoins,ils ont décidé de me faire sortir du jardin.Ils m’ont fait asseoir sur la moto.Amidou était le conducteur et un autre jeune était derrière moi pour me soutenir pour que je ne tombe pas.Je ne pouvais plus tenir sur mes pieds,le tuyau d’échappement de la moto me brûlait,je ne supportais pas non plus les secousses.À la sortie du jardi,j’ai demandé à ce que l’on me couche à terre.Vers mon école,il y avait un poste de Douane.J’ai demandé à Amidou qu’il s’y rende afin de demander aux agents de contacter les sapeurs-pompiers.En ce temps,aucun de nous ne disposait d’un téléphone portable.Lorsqu’il est parti,il est revenu avec les sapeurs-pompiers.Ils m’ont posé des questions que j’ai répondues aisément.Ils ont ensuite placé un collier tout autour du cou et m’ont conduit à l’hôpital.

Sur la route de l’hôpital,j’avais un peu du mal à respirer.Cela était comparable à un rhume avec les voies nasales bouchées.Je pensais que c’était fini pour moi.Une chanson m’est venu soudainement et je me suis mis à chanter dans mon coeur.Les paroles du chant

disaient ceci<<Je crois en Jésus qu’il est le fils de Dieu,qu’il est mort et ressuscité et il a le pouvoir de me délivrer>>.J’ai répété ce chant dans mon coeur jusqu’à l’hôpital.
Quand nous sommes arrivés,les sapeurs-pompiers m’ont immédiatement conduit aux urgences.Ils ont retiré le collier qui était à mon cou et sont partis.J’etais dans la salle avec l’ouvrier.Amidou est parti pour avertir mes parents qui sont venu me trouver aux urgences.Lorqu’ils sont arrivés,ma mère s’est mise à prier pour moi.J’ai été conduit pour passer la radiographie.C’est ainssi que j’ai passé la nuit dans salle l’hospitalisation.

Le lendemain matin,un médecin Suisse Orthopédiste qui était en mission a l’hôpital de Ouahigouya a recommandé qu’on me transfére à Ouagadougou.C’etait un dimanche.Nous etions trois a l’arrière de l’ambulance.Mon père,ma mère et moi même.C’etait la première fois que je les voyais assis ensemble sans discuter.Je me suis décidé à détendre l’atmosphère en discutant avec eux tout au long du trajet.

Arrivé au CHU Yalgado,j’ai aperçu mes oncles,tantes et cousins résident à Ouagadougou qui nous attendaient.Ils m’ont amené dans une salle pour faire une deuxième radio avant de me conduire aux urgences.Tous les lits étaient occupés et il n’y avait pas de place pour moi.Ils ont décidé de m’installer au couloir sur un brancard hors service.Quand le bracard a été apprêté,ils m’ont conduit avec la civière de l’ambulance.En voulant me transférer sur le bracard,une erreur de manipulation certe à causée une deuxième chute au sol.En effet ,je suis encore tombé sur la tête mais cette fois-ci sur du carreau.Du sol, je regardais ceux qui étaient autour de moi crier.Je les parlais pour leurs assuré que tout allait bien mais ils ne m’attendaient pas.Ils pensaient que c’était fini pour moi.Mais Dieu m’a encore fait grâce.Malgré ma seconde chute,je n’ai pas perdu connaissance.Les médecins m’ont aidé et m’ont couché sur le brancard apprêté.J’ai passé la dans le couloir des urgences.C’etait le dimanche 20 février.Le lendemain,j’ai été transféré au pavillon de Neurochirurgie CHU Yalgado.

Les chapitres suivants seront mis en ligne dans les prochains jours. Restez connectés ! 🙂 Lire la suite…

45 thoughts on “Chapitre I LES CIRCONSTANCES DE L’ÉPREUVE

  1. C’est vraiment émouvant. Tu dois en tout temps rendre grâce à DIEU pour la main qu’il a sur ta vie

  2. Très émouvant. Belle initiative. Elle va sans doute édifier beaucoup de personnes.
    Beaucoup de courage pour la suite !

  3. I’m deeply feeling that pain you encountered as it was mine. But I am also filled with hope through the beginning of your history. I’m looking forward to the sequel… May God keep blessing you and good luck to you!
    Bern WISEBOY

  4. J’ai apprécié la lecture mon ami. J’attends la suite avec beaucoup d’impatience. Merci à toi de nous faire part de ton histoire.

Répondre à Mme Siribié Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.