Bienvenue sur le blog de Wendenmi Ezéchiel OUEDRAOGO

Je suis une branche de la vigne

On est tous des belles créatures de Dieu.

Dieu nous a créé à son image. Genèse 1.27 nous le dit et dans Genèse 1.28 Dieu les bénis (homme, femme) en disant: « soyez féconds, multipliez-vous et remplissez la terre ». Et à la fin du chapitre, le verset 31 nous dit: « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon ».

Dieu veille toujours sur ses créatures.il les aime.

Au cours de notre vie, il peut nous arriver à faire face à des situations qui bouleversent toute notre vie, une maladie, un accident, une malformation de naissance…

Mes chers lecteurs, j’aimerai aborder le sujet sur les personnes vivant avec un handicap. Beaucoup d’entre vous ne savent pas que vous les blesser souvent par vos paroles ou même vos actes, vos simples regards, ou autres choses….

Il y’a plusieurs sortes d’handicaps, mais je parlerai que deux types.

Le premier sera: « Les personnes nées avec une malformation ou ceux qui ont eu un handicap depuis le bas âge ».

Ces personnes sont les plus combattifs. Ils ont eu à affronter beaucoup de choses dans leur vie et continue toujours de faire face à des moqueries, surtout à l’école et un peu partout où ils partent. L’humiliation, le refus d’accès à certains endroits, le traitement non équitable avec les autres enfants et de fois le manque de moyens financiers des parents et aussi le rejet de certaines familles…

Toutes ces douleurs et peines forgent la personne vivant avec un handicap. Cela le transforme et y’a d’autres même qui pensent au suicide. Et plus ils grandissent plus ils se renferment sur eux-mêmes. Parce qu’ils ont une mauvaise image que la société les envoie tous les jours. Moi n’étant pas né avec le handicap je réalise un peu combien ils ont souffert.je dis un peu parce c’est immense ce qu’ils ont dû faire face.

Beaucoup d’entre eux n’ont pas pu poursuivre leurs études parce qu’il y’a eu trop de moqueries venant de leurs camarades, pour d’autres c’est par manque de moyens financiers. Ceux aussi qui ont pu poursuivre leur étude, les diplômes obtenus ne sont pas valorisés. On ne les compte

 Même pas. Juste un petit constat, regardez combien de personnes vivants avec un handicap travaillent dans la fonction publique? Le nombre est très dérisoire. Pourtant beaucoup d’entre eux, sont compétents.

Par manque d’emplois, d’autres qui ont un petit soutien, mettent en place leur propre business, d’autres veulent aussi emboîter le pas mais ils n’ont pas les moyens de se faire former n’en parlons pas de mettre en place leur propre business. Pour le moyen de déplacement c’est difficile. D’autres rampent et d’autres se débrouillent à quatre pattes. C’est tellement dur. C’est pourquoi vous verrez beaucoup mendier, demandant de l’aide à gauche, à droite et là aussi leur dignité est bafouée. Peu de personnes les respectent.

Finalement ils sont renfermés sur eux-mêmes, ne font confiance à personne et préfère se battre même s’ils savent que leur voix ne porte pas loin.

La deuxième catégorie ce sont : « Les personnes qui ont été victime d’un accident ou maladie et qui vivent désormais avec un handicap ».

Moi j’en fais partie, et avoue que c’est super dur. Voir limite la dépression et des pensées suicidaires si la personne ne fait pas attention ou n’est pas bien entouré.

Imaginez: tu es bien portant, valide et tu vaquais à tes occupations. Du jour au lendemain tu te retrouves dans l’incapacité de faire quelque chose sans l’aide d’une personne. 

Imaginez-vous ne pouvoir rien faire sans l’aide d’une personne durant juste une semaine, n’en parlons pas de toute sa vie. C’est douloureux et très dur à supporter.

La question qu’on se pose: c’est pourquoi moi? Pourquoi c’est à moi que tout ça arrive? qu’ai-je fait à Dieu pour mériter ça? Beaucoup de questions sans réponses nous passes par la tête au début.

Les larmes coulent, on voit ces rêves se briser. On voit ces camarades, collègues et ami évoluer. On se dit qu’on est une charge pour la famille. Après un soupir profond on se demande à quand la fin de cette situation?

Sortir dans les rues ou aller quelque part devient un sérieux problème. Parce que il faut faire face aux regards des gens, pour d’autres tu deviens comme leur postes téléviseur(rire) tellement ils vont te regarder. Petit à petit tu te renfermes, tu ne veux plus sortir, tu deviens très nerveux. Moindre choses t’énervent. Tu en veux à la vie, tu en veux à tout le monde. C’est très dur à supporter.

Il faut beaucoup de courage et un bon état moral. Beaucoup réussissent à surmonter cette étape, accepte leur situation et la confie à Dieu. D’autres n’arrivent pas à surmonter cette étape.il leur faut beaucoup d’amour et surtout une grande compréhension. Ce n’est pas du tout facile, j’avoue ! Il faut le vivre pour comprendre.

Mais vous pouvez un instant vous mettre à leur place juste pour avoir un aperçu de ce qu’ils vivent.

Cher lecteur, le handicap peut toucher n’importe qui au cours de sa vie. Que tu sois riche ou pauvre, que tu sois grand ou petit…

Faites un tour dans les centres de rééducation et vous apprendrez beaucoup. Vous verrez que nul n’est à l’abri d’être du jour au lendemain en situation d’handicap. Vous verrez des hommes et femmes qui sont autour d’eux prenant bien soin d’eux jour et nuit. Vous entendrez des cris de douleur, verrez des larmes couler de certains la bouche étant fermée. Vous verrez toute sorte d’handicap (hémiplégie, tétraplégie, des pieds et bras amputés, malformation des membres…). Surtout vous verrez comment on prend soin d’eux avec amour et vous comprendrez que la vie peut basculer à tout moment et que seul l’amour demeure.

Je termine par cette histoire d’un boiteux de naissance dans la Bible.Acte3.1.10 « chaque jour on portait le jeune homme boiteux de naissance et le plaçait à la porte du temple pour qu’il demande de l’aumône à ceux qui entraient dans le temple. Il vit Pierre et Jean qui allait rentrer dans le temple et il leur demanda l’aumône. Le verset 5 nous dit qu’il s’attendait à recevoir d’eux quelque chose »

Souvent nous rencontrons ce genre de situation. On donne un billet ou quelque pièce de monnaie à la personne(Handicap). C’est bien. C’est normal. Presque tout le monde le fait.

Mais est-ce que c’est avec amour? Est-ce que ce n’est pas du suivisme?

Chers lecteurs faites la différence. Approcher vous des personnes vivantes avec handicap et discuter avec eux. Surtout avec patience et amour. Essayer de comprendre sa douleur, ce qu’il traverse et ses besoins puisqu’il s’ouvrira à vous parce que vous êtes différent des autres, vous le respecter et vous l’apportez de l’amour. Vous essayez de le comprendre. Vous deviendriez ami.

Et même si vous n’arrivez pas à faire quelque pour lui, vous aurez un ‘’merci’’ qui vient du fond de son cœur. Vous allez ressentir quelque chose au fond de vous-même.

Au verset 5 à 8 toujours dans Actes, Pierre le regarda et dit: «je n’ai ni argent ni or, mais ce que j’ai, je te donne : au nom de Jésus lève-toi et marche, le prenant par la main droite, il le fit lever. Ses pieds et ses chevilles devinrent ferme et il se mit à marcher. Il entra avec eux dans le temple, marchant, sautant et louant Dieu ». Dieu est amour.

Apporte ton aide et soutien à celui qui est dans le besoin avec amour. Ton petit geste d’amour peut être une petite lumière dans la vie sombre d’une personne. La vie et tout ce qu’on a, est un cadeau de Dieu. Ne vous vantez point. Nous avons tout par pure grâce !

NB: Le handicap n’est pas contagieux, ni héréditaire. On est tous humain et c’est le même sang qui coule dans nos veines.

Demeurez bénis.

13 thoughts on “JUSTE UNE FENÊTRE POUR DES PERSONNES VIVANT AVEC UN HANDICAP.

  1. « Et si Jésus devrait porter un handicap, ça se serait lequel ? »
    Juste une fenêtre pour les handicapés est un message sensé qui a besoin d’être soutenu. C’est le fruit de profondes douleurs et d’un cœur qui veut parler et qui parle. Un handicap serait-il la fin du monde pour un homme ? J’ai aimé ce précieux message. Que Dieu nous accorde autant d’amour à aimer, à chérir et à apprécier nos frères et nos sœurs dans cette situation ! Ma prière ! Que Dieu bénisse Ezéchiel !

  2. Je t’assure que j’ai parcouru ton écrit avec beaucoup d’intérêts. C’est de la pure vérité, un enseignement et un conseil pour quiconque aime la vérité. En tout cas, j’en ai tiré profit. Merci bien. Sois continuellement béni dans le Seigneur.
    Cordialement !

  3. Bonjour merci cordialement pour cette lecture.
    Ceci est désormais une prise de conscience , désormais nous cultivons l’amour sincères avec nos frères et sœurs vivants avec un handicap…. Merci encore pour votre courage

  4. Je compatis sincèrement. La volonté de Dieu Créateur de toute chose transcendera toujours l’entendement humain. Mais toujours est-il que Son plan est le meilleur et ne se limite pas à ce bas monde éphémère. Gardez toujours la foi, une foi inébranlable à l’œuvre infiniment parfaite du Créateur. Amicalement vôtre !

  5. Merci pour l’enseignement riche que tu me donnes à travers ce blog. Que Dieu continue de t’inspirer et te fortifie. Pour nous que Dieu nous transforme à être utile. Dieu te bénisse.

  6. Bonsoir Ezéchiel ! Je suis très contente de lire la suite de ton écrit c est très touchant et de belles leçon à tiré . Merci de partager ces moments avec nous qui sommes tes amis . Que Dieu continu de veiller sur toi et que les gens qui sont dans la même situation que toi qu à travers tes écrits deviennent aussi courageux que toi. Tu es un enfant béni de Dieu je suis contente de faire vraiment ta connaissance.courage et bon vent.

Répondre à Ezechiel OUEDRAOGO Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.