Bienvenue sur le blog de Wendenmi Ezéchiel OUEDRAOGO

Je suis une branche de la vigne

Je rends grâce à Dieu pour tout ce qu’il a fait dans ma vie. À Lui seul la gloire.

Je suis sûr d’une chose, si ce n’est par la grâce de Jésus-Christ, ce qui resterait de moi, ne serait que mon nom pour souvenir. Mais par la grâce de Jésus-Christ, je suis toujours en vie dans sa paix.

Je suis tombé de l’arbre le 19 février et le lendemain je suis tombé du haut du brancard. A chacune des chutes, les deux chutes c’était ma tête qui recevait les chocs. Malgré ces accidents, en aucun moment, je n’ai perdu connaissance. Dieu m’a protégé et gardé  lucide et conscient et j’ai même pu dire à mon frère d’appeler les sapeurs-pompiers, Il a permis également que je puisse discuter avec mes parents durant les trajets de l’évacuation et même quand je suis tombé du haut du brancard, j’entendais ma mère et les gens qui étaient autour de moi pousser des cris de détresse. Tous croyaient que c’était fini pour moi, mais  la vie appartient à Dieu.ma vie est entre ses mains et Lui seul qui décide quand Il doit la reprendre . Personne ou autre chose ne peut l’ôter entre ses mains.

Depuis 2005 jusqu’ici, Jésus ne m’a pas abandonné. J’ai beaucoup versé de larmes car avais cette envie de me tenir sur mes deux jambes et être autonome et reprendre mes activités normales ou même ne serait-ce que de temps à autre pour faire certaines choses sans demander de l’aide. J’avais cru en la médecine et avais espoir que les médecins, les professeurs en médecine allaient réussir à me faire marcher à nouveau. Ils ont fait de leur mieux mais n’ont pas réussi. Cela nous révèle combien l’être humain est limité par sa capacité et son intelligence. S’il y’avait la possibilité qu’une autre personne prenne ma place ne serait-ce que pour un bout de temps, je suis sûr que mes parents le ferait  sans hésiter. Mais personne, ni mes proches, ni mes larmes, ni mes plaintes ne pouvaient me sortir de cette situation. C’est alors que j’ai réalisé qu’il fallait que je change de mentalité et ma manière de voir les choses. Que je tourne mon espoir que j’avais placé dans les hommes vers Jésus. Je lui(Jésus) faisais confiance certes, mais j’ai compris qu’il voulait que j’abandonne tout entres ses mains. Mon espoir, ma confiance, mes soucis, mes peurs, mes angoisses «  lâcher prise »….absolument tout entre ses mains. Beaucoup de gens ont prié et continué toujours à prier pour moi. Mais il fallait que moi-même je prie que j’expose à Dieu mes peurs, soucis… Lui dire mes besoins, mes préoccupations et mes attentes.

Et depuis que j’ai commencé à lâcher prise ,je vis d’avantage les merveilles, la grâce de Dieu dans ma vie au quotidien. Là où les choses se compliquent pour moi et que les médecins n’ont pas pu m’aider, Jésus, Lui ouvre grandement les portes pour moi. Il n’a pas changer. Il est toujours le même, mon ami fidèle. Il ne m’a jamais dit que je ne connaîtrai pas les maladies, la douleur, la peur….

Mais Il m’a dit « n’aies pas peur, je suis avec toi tous les jours jusqu’à la fin des temps ».et je le vit tous les jours. Quand j’ai eu mes trois déboîtements, j’étais surinfecté, amemié, on ne pouvait pas me transfuser le sang parce que je faisais des réactions et le fer en sirop et en comprimé n’avait pas grand effet.je n’arrivais pas à manger. Mes nuits étaient douloureuses. Mes parents priaient toutes les nuits pendant une longue période, surtout, fin 2015,debut 2016.ils priaient pour moi les nuits jusqu’à 5h du matin où je commençais à avoir un peu le sommeil.Dès fois mon père priait et ma mère me massait avec du beurre de karité. J’avais mal, je toussais, vomissais, et n’arrivais pas à dormir.et Jésus a ouvert une porte en m’envoyant un chirurgien orthopédiste avec toute une équipe qui ont pris soins de moi et jusqu’à ce jour  où j’écris ces lignes, je n’ai plus pris ni de fer en sirop ou comprimé, les antibiotiques c’est quelque rares fois. Jésus est fort, puissant et capable, quand Il vient en toi, Il rend les choses faciles.La situation que tu traverses, soit Il le résout instantanément, soit Il le fait de manière progressive. Une chose est sûre Il ne t’abandonnera pas. Le jour où on m’a annoncé l’amputation de ma jambe, la même nuit j’ai bien dormi. J’avais cette assurance que Dieu sait ce qu’il fait et tout ce qu’il fait est bon et Il ne m’abandonnera pas. Le jour de l’amputation je n’avais pas  peur parce que je savais que Jésus était là. Tout s’est bien passé. Quand tu abandonnes tout entre ses mains, tu Lui dit: «Jésus cette situation je ne la comprend pas, c’est plus fort que moi, mais je sais que Toi tu peux,  aide-moi». Il prendra ton fardeau, Il a dit: « toi qui est fatigué et chargé, vient a moi je te donnerai du repos ».

Il te donnera sa paix, sa joie, son bonheur, sa santé. Il traversera la situation douloureuse que tu traverses avec toi. Il ne te laissera point. C’est une promesse qu’il nous fait. Moi je le réalise et je le vit chaque jour de ma vie. Dieu n’est pas spectateur de ma situation. Non non. Il est toujours à l’œuvre en ouvrant des portes devant moi, envoyant des gens pour me soutenir et permettre à mes parents de continuer le travail qu’il leur a confié, l’église.et jusqu’ici Dieu veille. Tout marche bien même si parfois c’est difficile pour eux.

Les 72heures d’observation à l’hôpital, les différentes maladie, les encombrements, les escarres qui ont duré des années, seize (16) ans de pansement (1 pansement chaque 2 jours et de fois 4 jours), de fois tous les jours. Mon père qui faisait la navette entre l’hopital yalgado et Ouahigouya,(182km) gérait en même temps la famille et l’église et d’autre activités.il a dû mettre une pause a ses études en théologie à cause de mon accident.ma mère, mes oncles qui était avec moi, Dieu a fortifié eux tous en leur donnant la santé et beaucoup d’amour pour moi. Dieu a toujours pourvu, les finances, mes besoins, surtout les plans. Il place sur mon chemin des gens bien, les médecins font de leur mieux pour moi,mes amis sont présents, ma famille est là à tout moment à mes côtés. C’est la bonne ambiance en famille. C’est  immense et merveilleux  ce que Dieu a fait pour moi et continue de faire.

De fois il  y’a des visiteurs quand ils me voient ils sont tristes, autres ont versé des larmes, mais ils ne savent pas que je vais bien au plus profond de moi  plus que eux et que j’ai la paix.(Rire)

J’ai mon Jésus en moi.je dors bien, j’écris, je lis, je discute beaucoup avec mes amis. Tout ce qui me tracasse je les emballent et je les remets a Jésus. Lui Il saura quoi faire avec.

J’ai beaucoup à raconter les merveilles de Dieu, mais il n’y’aura jamais assez de lignes pour les contenir.

Les hommes te diront d’apprendre à vivre avec la douleur, mais Jésus te dit: Je suis avec toi tous les jours jusqu’à la fin des temps. Il est fidèle. Il est le chemin la vérité et la vie. Nous avons besoin de juste croire en Lui seulement.

Je ne cesserai pas de raconter les bienfaits de Dieu. À Lui toute la gloire.

15 thoughts on “Chapitre III : Les miracles connus

  1. 2 corinthiens 5:7
    Nous marchons par la foi et non par la vue
    Vraiment tu es une branche de la vigne🙏🏼🙏🏼🙏🏼🙏🏼🙏🏼🙏🏼🙏🏼

  2. Restaurée par ces mots, j le suis…
    CHRIST est toujours l’ami Fidel toujours près de nous, d’où le chœur « Quel ami fidel et tendre »
    Puisse DIEU vous bénir abondamment.

  3. Bonjour à toi mon cher. C’est Dieu qui t’inspire pour édifier des gens par cet article.
    Qu’il te fortifie et te protège

Répondre à ILBOUDO Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.